Bienvenue chez DISCAS!
Les archives de DISCAS
Profil de sortie du futur enseignant

Ce texte est extrait d'un cadre conceptuel produit par DISCAS pour le compte de l'École des sciences de l'éducation de l'Université Laurentienne, de Sudbury (Ontario).


COMPÉTENCES GÉNÉRALES

Il s'agit de compétences transdisciplinaires, non spécifiques à la profession d'enseignant et nécessaires dans toutes les sphères d'activité. Ces compétences, largement développées lors de la scolarité antérieure, sont considérées comme acquises à un niveau suffisant lors de l'entrée de l'étudiant à l'École. L'école ne les enseigne ni ne les évalue spécifiquement. Toutefois, comme elles sont sollicitées pour la maîtrise des compétences spécifiques ci-dessous, l'École pourra effectuer des interventions pédagogiques ou administratives auprès de l'étudiant qui en manifesterait une maîtrise insuffisante. Elles sont énumérées ci-dessous à titre indicatif seulement.

COMPÉTENCES SPÉCIFIQUES

Il s'agit des compétences particulières à la tâche d'enseignant et requises pour l'exercice de la profession. Ce sont les objets du programme de formation de l'École.
On entend par là l'organisation structurée d'activités d'apprentissage à proposer aux élèves. Elles doivent être pertinentes au programme d'études, adaptées aux élèves, variées, tenir compte des ressources disponibles et s'intégrer dans une séquence (habituellement un plan de cours) à la fois logique et pédagogique. Une activité d'apprentissage comprend des étapes de mise en situation, d'expérimentation, d'objectivation et de réinvestissement.
Cette compétence concerne tous les supports matériels aux activités d'apprentissage, qu'ils soient écrits, graphiques, audiovisuels ou informatiques, produits par l'enseignant lui-même ou par des organismes ou maisons d'édition. Le matériel didactique doit être pertinent aux activités d'apprentissage, varié et convivial pour l'élève.
L'animation est à entendre dans le sens le plus large et recouvre tout autant des moments où l'enseignant est actif et directif que des moments où il facilité, accompagne ou observe. L'animation doit favoriser la participation et le travail de l'élève. L'activité d'apprentissage se déroule habituellement en classe, mais pas exclusivement.
Cette compétence concerne l'ensemble des interactions (organisationnelles, sociorelationnelles, pédagogiques, disciplinaires) entre l'enseignant et son groupe d'élèves. La gestion de la classe doit être structurée et motivante, créer et maintenir des conditions propices à l'apprentissage et instaurer un climat harmonieux et libre de tensions.
L'objet de cette compétence est constitué de toutes les interventions de régulation des apprentissages des élèves pendant qu'ils s'effectuent. Cette compétence rejoint donc largement la capacité d'effectuer de l'évaluation formative, en prévenant, dépistant et résolvant les difficultés d'apprentissage et en adaptant les situations d'apprentissage à la situation particulière de chaque élève. Le soutien aux apprentissages doit être continu, dynamique, souple et différencié.
Cette compétence concerne l'évaluation de bilan (sommative), destinée à porter, exprimer et transmettre un jugement de maîtrise sur la compétence de l'élève à des moments terminaux de l'apprentissage. L'évaluation de bilan doit être juste, fondée sur des données d'observation suffisantes et pertinentes, et être transmise dans une forme intelligible et signifiante.
Cette compétence concerne les interventions, tant planifiées que spontanées, effectuées par l'enseignant auprès de ses élèves dans le cadre des interactions quotidiennes afin de les amener à respecter des règles de fonctionnement social, des préoccupations de santé, de sécurité et d'environnement et un souci de la qualité de la vie collective.
Cette compétence regroupe des actions d'information, de sensibilisation, de coordination, de référence et de coopération de l'enseignant avec ses collègues, ses supérieurs, les membres du personnel de l'école ainsi que les parents des élèves.
On entend par là la prise d'initiatives pour améliorer le fonctionnement de l'école, la présence active lors d'événements importants de la vie scolaire, l'acceptation de responsabilités reliées à la qualité de la vie collective, à la promotion de l'école au sein de la communauté.
Cette compétence concerne l'analyse réflexive continue de ses pratiques professionnelles, le souci d'amélioration continue de son acte professionnel, la tenue à jour face à l'évolution et aux développements de la profession, la participation à des comités et à des activités de perfectionnement et l'aide aux pairs.

CONTEXTES DE RÉALISATION

Une compétence ne se manifeste pas dans l'abstrait, mais dans un ou plusieurs contextes. Chacune des compétences ci-dessus doit donc, pour prendre son sens, être liée à plusieurs des contextes ci-dessous. C'est le rôle de la matrice des compétences du cours de préciser quels contextes de réalisation sont pertinents à quelle compétence. Les contextes de réalisation appartiennent à deux catégories: les balises (catégorie intitulée «Dans le respect …»), qui encadrent les interventions - c'est le «comment agir» - et les intentions (catégorie intitulée « En vue … »), qui en précisent la finalité - c'est le «pourquoi agir». Seuls les contextes de premier niveau (en gras ci-dessous) apparaissent dans la matrice des compétences. Les éléments de second niveau sont énumérés ci-dessous à titre d'illustration seulement et n'ont pas de visées exhaustives.

Dans le respect …

En vue de …