DISCAS Je suis sceptique: corrigé
Les archives de DISCAS
Je suis sceptique
Exercice de sens critique

(Cliquer ici pour le TEXTE de cet exercice)


Le permis de conduire à 18 ans? (Corrigé)

En général:

L'auteur est un jeune. Or, pour les jeunes, l'obtention du permis est un rituel de passage et un attribut important de l'autonomie. Tout jeune de 16 ou 17 ans ou bien possède un permis et y tient, ou bien rêve de l'obtenir et ne peut accepter que l'on mette à la réalisation de ce rêve des obstacles supplémentaires. Le point de vue est nécessairement biaisé.

L'auteur livre une opinion d'usager, et d'usager de peu d'expérience. Le texte est fondé sur la perception personnelle de l'auteur et ne s'appuie pas sur une recherche, une expertise, des faits ou des statistiques.

Les commentaires, intercalés dans le texte, identifient les éléments qui exigent une attitude de scepticisme.


Détail du texte:

Je suis contre le fait que le gouvernement mette à 18 ans l'âge pour obtenir le permis de conduire.

D'abord, ce n'est pas vrai que ce sont seulement les jeunes qui font des accidents.

Qui prétend qu'il s'agit seulement de jeunes? Mais sur la proportion, qu'en disent les statistiques du Bureau d'assurance du Canada, par exemple?

Ça prend bien des adultes pour penser comme ça.

Étiquette réductrice: tous les adultes ont-ils la même opinion sur le sujet? Et sur les autres sujets, y a-t-il toujours une "opinion d'adulte" et une "opinion de jeune"?

Tous mes amis qui ont un permis n'ont jamais eu d'accident, ne conduisent pas en fous, et quand j'embarque avec eux, je me sens en sécurité.

Les amis de l'auteur constituent-ils un échantillon valable?

Les adultes font bien plus d'accidents que les jeunes,

En nombre absolu, sans doute, puisqu'il y a beaucoup plus d'adultes de 18 à 75 ans que de jeunes de 16 et 17 ans. Mais en proportion?

et on ne leur enlève pas leur permis. Et si on regarde aux nouvelles, c'est bien souvent des chauffeurs de camion qui ont des gros accidents, et ce ne sont pas des jeunes.

Ensuite, c'est que c'est de la discrimination envers les jeunes.

La discrimination est un concept relatif, et non absolu. Ce que la loi interdit, c'est la discrimination injustifiée. La scolarité obligatoire, le droit de vote et les tarifs réduits au cinéma sont autant de mesures "discriminatoires", et cela ne les rend pas injustifiées pour autant.

Le gouvernement ne s'intéresse pas aux jeunes parce que ce n'est pas eux qui paient le plus d'impôts et qui votent le plus fort aux élections.

On prête des intentions au gouvernement. Est-il juste qu'il ne s'intéresse pas aux jeunes? Quel est le budget du ministère de l'Éducation, par exemple, et sa part dans le budget?

Mais si on voulait enlever le permis à tous les vieux de plus de 60 ans, le gouvernement se ferait battre le lendemain matin. Et pourtant, passé 60 ans, on n'a pas toujours les réflexes qu'il faut pour ne pas faire d'accident.

Les réflexes sont un peu fonction de l'âge, mais beaucoup fonction de l'expérience.

C'est déjà assez injuste que les jeunes doivent payer plus cher d'assurances que les autres, qu'il n'aient même pas le droit de prendre une goutte d'alcool pour conduire, qu'ils aient moins de points de démérite que les adultes.

Injuste ou inégal? La justice, est-ce l'égalité?

Si en plus il faut les faire attendre à 18 ans avant de conduire, c'est qu'on veut juste laisser toute la route aux adultes.

Procès d'intention.

Pourtant, il faut pratiquer pour apprendre à bien conduire et acquérir de l'expérience. Plus les jeunes vont commencer tôt, plus tôt ils vont devenir de bons conducteurs et ils feront moins d'accidents.

En vertu de ce raisonnement, il faudrait commencer tous les apprentissages au primaire ou au préscolaire.

On a le droit de se marier à 16 ans; on peut avoir un emploi à 16 ans; une fille peut se faire avorter à 14 ans sans demander la permission à ses parents; on a le droit de signer des contrats avant 18 ans. Et ce sont des décisions pas mal plus importantes que de conduire une auto.

Juste. Pour l'individu. Mais pour la société? Ont-elles les mêmes conséquences sur les vies humaines et les coûts sociaux que la conduite d'une auto?

Mais pour l'auto (et c'est pareil pour entrer dans les bars), on dirait que c'est la fin du monde. Moi, je pense que c'est surtout parce que ça énerve les parents de devoir prêter leur auto si leur jeune a son permis.

Généralisation abusive et procès d'intention. Les parents ont-ils tous la même attitude? Et leur influence en tant que parents sur le gouvernement, dans un dossier comme celui-ci, est-elle plus grande que celle des policiers ou des assureurs? Et l'accès aux bars est un autre dossier qui n'a pas de rapport avec celui-ci.

On dirait que, une semaine avant d'avoir 18 ans, les jeunes sont encore des irresponsables et des incapables. Et subitement, le jour de leurs 18 ans, par miracle, ils deviennent capables de faire ce qu'ils ne pouvaient pas faire la semaine d'avant!

La notion de seuil fixe est arbitraire en soi, mais est généralisée et ne s'applique pas qu'aux jeunes: examen raté à 59% et réussi à 60%; élection gagnée à 50% plus 1; vitesse illégale à 101 km/h, date limite pour postuler un emploi, etc.

Bien des jeunes de 16 et 17 ans sont capables de conduire sérieusement. Pourquoi il faudrait tous les punir pour une ou deux têtes folles? On n'a rien qu'à enlever le permis à ceux qui font les fous, pas aux autres.

"Une minorité de têtes folles" serait sans doute plus objectif. Par ailleurs, a-t-on les moyens de les identifier avant qu'ils n'aient commis des folies? La prévention repose sur l'évaluation d'un risque: faut-il attendre d'être passé au feu pour ne pas fumer au lit? Faut-il attendre d'être malade pour adopter une régime de vie sain?

C'est comme si on jugeait d'avance que le jeune est coupable avant même qu'il ait eu sa chance de se faire valoir. Pourtant, au criminel, on n'est pas coupable tant que ça n'a pas été prouvé. Pourquoi ce ne serait pas pareil pour les jeunes?

L'emploi du terme "coupable" et la référence au droit criminel suppose que la non-délivrance du permis est une punition, une sentence. Ce serait valable pour retirer un permis déjà attribué. Pas pour différer l'attribution d'un permis qui ne l'a pas été.

Et puis c'est une bonne chose que plus de jeunes conduisent: c'est évident

Argument d'autorité

que ça fait marcher l'économie, ça donne du travail aux garagistes et aux stations d'essence,

Et ça en enlève aux conducteurs d'autobus et de métro...

ça fait faire de l'argent aux assurances et aux banques qui chargent le gros prix et font de gros profits dès qu'il s'agit des jeunes. Il y a des jeunes qui travaillent et qui ont besoin d'une auto et qui perdraient leur travail s'ils ne l'avaient plus, et ça ferait encore plus de chômage et de monde sur le B.S.

Y a-t-il suffisamment de jeunes dans ce cas pour influencer significativement le taux de chômage?

En conclusion, je pense que quand quelqu'un est capable de passer un examen de conduite, il devrait avoir son permis, peu importe l'âge qu'il a. Ce serait pas mal plus intelligent

En vertu de quels critères d'"intelligence"?

que de mettre le permis à 18 ans pour tout le monde.